Les membres Al-Anon

Al-Anon est un programme de rétablissement basé sur l’entraide et destiné aux familles, amis, collègues d’un malade alcoolique. Nous n’avons qu’un but : les aider. Nous y parvenons en accueillant et en réconfortant l’entourage des alcooliques et en apportant notre compréhension à l’alcoolique.
Les groupes familiaux Al-Anon / Alateen forment une fraternité internationale (26.000 groupes présents dans 131 pays) de familles et d’amis d’alcooliques qui se réunissent pour partager leur expérience, leur force et leur espoir dans le but de résoudre leurs problèmes communs.
Al-Anon n’est affilié à aucune secte, entité religieuse et politique. Al-Anon ne s’engage dans aucune controverse et n’appuie ni ne condamne aucune cause. Tous les membres sont anonymes. Tout ce qui se dit en réunion et entre membres, est strictement confidentiel.

Comment vous aider

Réunions de groupe

Les membres Al-Anon se réunissent pour réfléchir et partager leur expérience, leur force et leur espoir autour d’un thème de discussion, dans le but de résoudre leurs problèmes communs.

Alateen

Sur le même principe, les groupes Alateen sont animés par les enfants et adolescents eux-mêmes, guidés par deux membres Al-Anon choisis et formés.

Auto-évaluation

Les questionnaires d’auto-évaluation ont pour but de vous aider à décider si Al-Anon ou Alateen pourrait vous aider.

Parrainage

Le parrain ou la marraine est une personne spécialement choisie par le membre, avec qui il peut discuter de problèmes plus personnels,. Il partage l’expérience, la force et l’espoir du programme Al-Anon / Alateen.

Lecture

Al-Anon propose des publications et ouvrages variés dans lesquels les membres trouvent des réponses possibles à leurs problèmes particuliers. La documentation Al-Anon est éditée en 34 langues différentes.

Groupes en ligne

Ces réunions virtuelles (forums internet fermés et listes de diffusion), fonctionnent sur le même principe que nos réunions. Les membres Al-Anon parlent ensembles dans le but de résoudre leurs problèmes communs.

FAQ

Al-Anon ne demande ni frais d’inscription, ni cotisation. Chaque groupe subvient à ses propres besoins et refuse toute contribution de l’extérieur.

A la fin de chaque réunion, nous faisons passer un « chapeau » où chacun met ce qu’il veut, en fonction de ses moyens, et en toute discrétion.

Une structure de coordination existe dans chaque pays et au niveau mondial, elle est formée essentiellement de bénévoles et financée par une partie de la recette du “chapeau”, cédée par les groupes, sur base volontaire.

Les membres Al-Anon et Alateen sont anonymes. Ils se reconnaissent par un prénom ou un pseudonyme.

L’identité de tous les membres Al-Anon/Alateen est protégée ainsi que celle des membres des Alcooliques Anonymes.

Tout ce qui se dit lors des réunions est confidentiel et ne sort pas du local de la réunion.

La confidentialité permet de développer un sentiment de confiance et d’honnêteté entre des membres tous égaux.

L’accent est mis sur les principes spirituels, non sur les personnalités, ce qui en fait une fraternité d’égaux.

Al-Anon ne pose qu’une seule condition : que vous soyez ou ayez été affecté par la consommation d’alcool d’une autre personne.

Al-Anon est une fraternité dont les membres sont anonymes et est composée de parents et d’amis d’alcooliques qui se réunissent pour partager leur expérience, leur force et leur espoir, afin de résoudre leurs problèmes communs.

Les adultes enfants d’alcooliques, les pères, les mères,les compagnons, les compagnes, les conjoints, les conjointes, les collègues de travail, etc., tous peuvent trouver de l’aide dans Al-Anon.

Al-Anon est une fraternité distincte des Alcooliques Anonymes (AA). Le programme Al-Anon est basé sur les douze étapes, adaptées de celles du programme des AA.

Al-Anon est une fraternité non professionnelle, qui s’autofinance, d’inspiration spirituelle, apolitique, multiculturelle, et existe à peu près partout.

Al-Anon ne pose qu’une seule condition : que vous soyez ou ayez été affecté par la consommation d’alcool d’une autre personne.

Des millions de gens sont affectés par la consommation excessive d’alcool d’une personne de leur entourage mais cela est parfois difficile à reconnaître. Tout comme l’alcoolique, la personne proche a tendance à nier le problème ou à le minimiser.

Il est difficile de reconnaître qu’on est affecté par la consommation d’alcool d’un proche, d’un parent alcoolique. On n’ose parfois pas se l’avouer ou on préfère entretenir un doute. Même ceux qui l’admettent ouvertement ne reconnaissent pas toujours le rôle que cette maladie a joué dans leur vie actuelle.

Voici le questionnaire qui aide à déterminer si une personne est dans cette situation.

  1. La quantité d’alcool consommée par une autre personne vous préoccupe-t-elle?
  2. Avez-vous des ennuis d’argent à cause de la consommation d’alcool d’une autre personne?
  3. Mentez-vous pour cacher la consommation d’alcool de la personne qui boit?
  4. Croyez<-vous que si la personne qui boit vous aimait vraiment, elle cesserait de boire pour vous faire plaisir?
  5. Rejetez-vous la responsabilité de la conduite de la personne qui boit sur ses fréquentations?
  6. Vos projets sont-ils souvent perturbés ou annulés, ou les repas sont-ils souvent retardés à cause de la personne qui boit?
  7. Faites-vous des menaces telles que «Si tu ne cesses pas de boire, je vais te quitter»?
  8. Essayez-vous discrètement de sentir l’haleine de la personne qui boit?
  9. Avez-vous peur de contrarier la personne qui boit par crainte de la pousser à consommer?
  10. Avez-vous déjà été blessé ou gêné par la conduite de la personne qui boit?
  11. Les jours de congé et les fêtes sont-ils gâchés à cause de sa consommation d’alcool?
  12. Avez-vous déjà songé à demander l’aide de la police parce vous aviez peur de la violence?
  13. Fouillez-vous la maison à la recherche de boissons alcoolisées?
  14. Vous arrive-t-il souvent d’être en voiture avec un conducteur qui a bu?
  15. La peur ou l’anxiété vous font-elles refuser des invitations?
  16. Éprouvez-vous parfois un sentiment d’échec en songeant à tout ce que vous avez fait pour l’empêcher de boire?
  17. Pensez-vous que vos autres problèmes seraient résolus si la personne qui boit cessait de le faire?
  18. Avez-vous déjà menacé de vous blesser pour effrayer la personne qui boit?
  19. Vous sentez-vous souvent fâché, confus ou déprimé?
  20. Avez-vous l’impression que personne ne comprend vos problèmes?

Si vous avez répondu oui à quelques unes de ces questions, il est fort probable que vous soyez affecté par la consommation d’alcool d’une autre personne. Les Groupes Familiaux Al-Anon peuvent vous aider à adopter une attitude plus saine vis-à-vis de vous-même et de la personne qui boit.

Load More