Accueil
triste
Contact
triste
Contact

Je viens de rentrer de l’école et comme souvent ces derniers temps, maman n’est pas là. Ce soir, ma sœur et moi, nous allons encore manger seuls avec papa.

J'étais convaincu que personne ne se souciait réellement de ce qui m’arrivait.  Je n’avais pas d'amis, je n'avais personne à qui parler et  ma mère allait souvent boire  à l’extérieur jusqu’à des heures tardives.  Bien des fois je restais éveillé toute la nuit, m'inquiétant de tout ce qui pouvait m’arriver.  Je me sentais tellement vide et seul.  Après un certain temps, je n’ai plus été capable d'en endurer davantage,  alors je me suis confiné dans mon propre monde de solitude.

Un jour, un garçon que j’avais connu à l’école est venu me voir.  J'ai d’abord essayé de m’en débarrasser, mais quand  il m’a parlé de lui, j’ai écouté.  Il m'a fait part de ses sentiments concernant la vie auprès d’une personne alcoolique et  il m’a expliqué comment Alateen l’avait aidé.  Il m’a demandé de l'accompagner à  quelques réunions.  J'étais tellement désespéré que j’y suis allé avec lui le soir même.

J'y vais depuis ce temps.  Ma mère n’est pas beaucoup mieux mais moi je le suis.  Maintenant j’ai quelque chose pour combler ce vide que je ressentais et je sais que je n’aurai plus jamais à  être seul.


Matière à réflexion

Je ne suis pas seul !  Que c’est agréable de dire cela et d’y croire.  Le programme remplit les espaces vides de ma vie et me donne une raison de vivre.  Les membres de la fraternité me laissent voir à maintes reprises que quelqu’un se soucie réellement de moi.


extrait de "Alateen un jour à la fois" page 290