Accueil
triste
Contact
triste
Contact
honte
honte

Daniel

J'ai grandi dans un foyer alcoolique. Mon père buvait par saison en fonction de son travail et de ses angoisses. Alcoolisé il déchargeait ses émotions souvent euphoriques sur la famille.

Pour mon frère et moi, c'était des monologues interminables remplis des phrases qu'on se sentait devoir déchiffrer, ou se taire de peur de ne pas le vexer. Pendant la nuit il réveillait ma mère et lui insinuait des reproches qui débouchaient souvent sur des engueulades nocturnes.

Je vivais dans l’inquiétude et l'angoisse d'être témoin d'un drame. J'avais des élans de fuite et la sensation d'être tellement seul. Je posais des choix dans ma vie en fonction de plaire à mes parents et non pas en fonction de mes vrais désirs.

Une fois adolescent mes amis et les stars du cinéma sont devenus mes repères pour essayer d'avoir une vie normale, et ma vie est devenue un jeu de rôle où je jouais le rôle de quelqu'un d'autre, sauf le mien. J'étais pas conscient à quel point mon affectivité était blessée et mes sentiments, mélangés. Je constatais tout juste qu'aucune des relations affectives n'avait réussi à me concerner en profondeur, et je reproduisais les échecs et les blessures. Déçu et frustré, j'allais tout droit vers l'isolement et le désespoir.

Chez Alanon, j'apprends à découvrir mes blessures et mes qualités, à faire confiance et à accepter les autres, et surtout à me savoir aimé par ma Puissance Supérieure et à Lui remettre ma vie. Je chemine vers une plus grande liberté intérieure, loin des comparaisons, des déterminismes ou d'impositions dans le respect des différences et la joie d'aimer.


Daniel

  

Stephan

Mes vieux étaient toujours au bistro.


Après l'école je devais aller les rechercher, ils étaient bourrés, ils ne savaient plus comment ils s'appelaient. Ils me faisaient honte et me cognaient la tête contre le mur devant tout le monde,  j'en pleurais.

Arrivés à la maison , comme ils me tenaient responsable ils me jetaient dans la cave,  dans le noir,  pendant plusieurs heures, ils pouvaient continuer à boire sans que personne ne les en empêche.

Je me disais:  "qu'est-ce que je fais de mal? Est-ce de ma faute?"  J'étais le souffre-douleur de mon père. J'ai essayé de le faire arrêter de boire, mais il ne voulait rien savoir. Je pleurais sur mon sort. J'avais une telle souffrance que j'avais des idées de suicide.  Je ne parlais plus à personne, je m'isolais.


Aujourd’hui, je ne suis plus seul, j’ai découvert Alateen.


Stephan

  

Témoignages

Quand je suis arrivée à Alateen, j’étais complètement différente, je n’adressais la parole à personne et je n’éprouvais rien d’autre que de la souffrance, de la colère et de la rage. Je savais que je ne pouvais pas blâmer ma mère pour la consommation d’alcool de mon père, donc je rejetais le blâme sur moi-même. Je pleurais tous les soirs avant de m’endormir. Le blâme et la culpabilité étaient tellement pesants que je pensais que je n’avais plus aucune autre solution que de mettre fin à mes jours.


Puis, j’ai découvert Alateen et tout est devenu plus clair. Je me suis fait de nouveaux amis et j’ai retrouvé le sourire. Alateen est un groupe incroyable qui m’a appris comment vivre, non seulement avec l’abus d’alcool et de drogues de mon père, mais aussi avec mes sentiments à l’égard de certaines autres choses dans ma vie. Je ne saurai jamais assez remercier mon groupe pour son soutien et sa compassion.


Dans ma vie actuelle, j’ai des hauts et des bas, mais j’ai confiance en moi et je vis un jour à la fois. Sans Alateen, je ne serais pas ici aujourd’hui. Alateen a changé ma vie; c’est une chose qui me rend heureuse et me fait sourire.


Laurence

  

Laurence


Aujourd'hui, je peux accepter mes sentiments comme faisant partie de qui je suis vraiment.

 

Parfois, mes sentiments sont hors de contrôle. Avant, quand je me sentais triste, j’allais dans ma chambre et je m’asseyais sur le lit. Quand j’étais en colère et que je croyais que tout le monde me détestait, j’étais comme un volcan qui continuait de se remplir avant d’entrer en éruption.


Depuis que j’ai rejoint Alateen, j’ai moins tendance à « perdre les nerfs »


Anne

  

Anne

Parfois quand je me sens seul  j’oublie à quel point je suis quelqu’un de bien. Je pense que je suis obligé de faire et dire des choses pour que les gens m’aiment. Mais c’est faux. Je n’ai qu’à être moi-même.



Les autres ne cessent de me dire que je suis une personne de valeur. Peut-être serait-il temps que je commence à les croire.



Je me sens une autre personne aujourd’hui … entière et nouvelle.

Je suis libéré de l’apitoiement et je peux garder la tête haute partout où je vais. C’est extraordinaire et je veux que cela continue ainsi.

  

Pensées

Solitude

Besoin d'aide ? Le tchat tous les lundis de 20 à 21 heures et Nos réunions.

 

Je suis un jeune de 15 ans qui participe activement aux réunions Alateen sur internet pour mon plus grand bonheur. Ma maman m’avait conseillé de participer à ce tchat en ligne pour pouvoir en parler et partager et j’en suis grandement reconnaissant.

Pour moi Alateen m'a apporté la chance de pouvoir partager ces moments difficiles qui, sans pouvoir en parler, nous rongent, nous font sombrer dans le malheur, dans la tristesse. Avec des jeunes qui ont le même problème que moi et des adultes qui sont bien présents pour nous aider, nous pouvons nous en sortir. Enfin je me sens compris par des personnes extérieures à mon histoire. Quel bonheur de pouvoir partager mes  problèmes, mes angoisses, mes peurs du quotidien ! Alateen m’apporte beaucoup. Chaque semaine la réunion porte sur un thème particulier.

Ces réunions aident à nous libérer de nos problèmes. Nous apprenons à comprendre ce qu'est cette maladie de l'alcoolisme.

C’est avec une grande joie que j’attends chaque semaine les prochaines réunions pour échanger à nouveau et partager avec d’autres. Echanger sur cette maladie est le meilleure moyen pour nous enfants de malades alcooliques de comprendre notre désarroi.

C'est en partageant et en nous entraidant que nous arriverons à vivre heureux.

J’encourage chacun et chacune des jeunes à venir aux réunions Alateen. Cela fait le plus grand bien, redonne confiance et courage pour avancer dans la vie au jour le jour, un jour à la fois, avec bonheur !!

Luc